David Jobin Band

by David Jobin Band

supported by
/
  • Immediate download of 9-track album in the high-quality format of your choice (MP3, FLAC, and more), plus unlimited mobile access using the free Bandcamp listening app.

     $8 CAD

     

1.
2.
3.
00:55
4.
5.
03:35
6.
7.
03:02
8.
01:46
9.
03:57

credits

released 11 January 2012
Paroles et musiques : David Jobin // Arr. et réal.: Pierre Niquette // Prise de son : Pierre Niquette et Daniel Robidoux // Mastering : Paul Johnston // Photo : Élise Mondou

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist
Track Name: Sans me donner d'air
We’ve wrote down some memories to start out a story of the past
We’ve laid down a melody to show that we aren’t pretenders

And you don’t know… you don’t know |X2
How it feels being in my shoes |X2

La mémoire éclaté, j’en ai même perdu la clef…
Sur la pellicule, les souvenirs qui ont du mal à s’écrire

J’ai imaginé quelques partis de ma vie pour remplir les abîmes
Abîmer de l’intérieur mais seul moi connaît le vrai enfermé

Juger sans raison devrais-je vous faire de belles façons ?
Rien à prouver, juste la simplicité…
Sans me donner d’air, je respire tellement mieux (X3)

And you don’t know… you don’t know
How it feels being in my shoes
And you don’t know…you don’t know
How it feels…
Track Name: In all My Complaints
On all these blanks sheets that I’ve filled
You’ve read my disease
And each time that I’ve cried
You’ve seen tears that never lie
I’ve tried to gain more dignity
But I’m still facing an everyday reality

Just underneath these scarves
I’ve learn it could hurt to push to far
I just wanna say how I’ve felt today
But will there be enough words to explain all of my…
All of my complaints

What else could I write…?
Still a lot outside to fight
Standing’ aside a mirror on misery
I’m a victim of circumstances
I’m just fighting for… my own existence

Just underneath these scarves
I’ve learn it could hurt to push to far
I just wanna say how I’ve felt today
But will there be enough words to explain all of my…
All of my complaints
Track Name: 30 sec. song
I was lying on the floor, waiting, wasting my time.
Than I’ve thought about you…
So I’ve wrote…
A thirty second song just to say I much…
I appreciate your smile, yeah I do like your eyes,
Yeah you do mean something to me. (x2)
Track Name: Y'a des jours...
Emmenez-moi au bout du monde
Et laissé moi là bas
Emmenez-moi sur le toit du monde
Et lancé moi en bas
Croire un paradis au ciel
Loin de l’enveloppe charnelle
Perdre son regard en l’air
Pour finalement fixer par terre
Trop de non-sens
Perte de bon sens
Le monde me pèse
Les voix ne se taisent...
Donner moi à boire...
Une simple gorgée d’espoir

Y’a des jours comme ça
Y’a des jours ou rien ne va
Y’a des jours comme ça
Y’a des jours ou l’on se fait tout un cinéma

Tous à la recherche de la bonté des autres
Malgré les vicissitudes des âmes
On continu d’y croire...
On y rêve pour le vouloir...
Mais les blues me pèsent et l’espoir s’apaise

Y’a des jours comme ça
Y’a des jours ou rien ne va
Y’a des jours comme ça
Y’a des jours ou l’on se fait tout un cinéma
tout un cinéma (x3)
Track Name: Le Départ
Le jaunâtre des lampadaires suffit pour m'aveugler
Le rideau me coupe à peine du monde extérieur
Même les fenêtres closes, j'entends toujours la ville me parler
Le voisin qui gueule...le chat qui traverse la pièce

Non rien ne m'aide dans mes rêves
Non rien ne m'aide dans mes rêves

Je m'évade dans le lit, ta présence suffit pour me rassurer
Je m'y perds...si naturellement
Avec ces mélodies en tête et ces mots au cœur
J'erre dans tes pensées ainsi... longtemps encore

L'horloge complète ma courte nuit
Le zombi que je suis traverse l'appartement
Cigarette aux lèvres...café en main
Les nouvelles n'ont rien de réconfortantes
Trafic en vue, perte de temps à affronter

Et je cours ma vie et je brûle mon temps
Le klaxon m'appelle au loin encore ce matin

Ma chaise est dure
Le temps est long
Pas d'appel ce matin
En mode automatique
Ma tête ne répond plus
Seulement huit heures
Seulement huit heures
Seulement huit heures sans vivre
Track Name: Le Bouche-trou
Chu tout seul chez nous par un beau vendredi soir
Criss y fais déjà noir...
J’t’encore en pyjama à m’morfondre au fond d’mes draps...
Le téléphone m’a toujours pas sonné!
Bon bin au moins j’ai pas besoin d’m’habiller
Une chance que je l’ai elle
Au moins quand à m’parle c’est vrai pis intéressant

Gros smile dans face j’vous invite à venir boire un coup...
Moi j’t’écoeuré d’vous servir de bouche-trou
V’là vos 4 vérités pis vous pouvez bin tous....
Allez chier!

La solitude sa deviens une habitude
S’emmerder, une banalité...
Une chance qu’y’en a qu’y ont braillé
Le jour où j’ai parlé de m’tirer
Y’en a toujours 2 ou 3 qui m’disent de continuer d'chanter
Au moins y’en a qu’y on des raisons valables
Pour s’excuser quand y’ont choker

Gros smile dans face j’vous invite à venir boire un coup...
Moi j’t’écoeuré d’vous servir de bouche-trou
V’là vos 4 vérités pis vous pouvez bin tous....
Allez chier!
Track Name: Un souvenir
Te souviens-tu ti-cul…
Du temps où l’on rêvait d’être grand
Les fusils en plastiques et les barbies de ta sœur...
Les soirées sous la tante à explorer la noirceur
Te souviens-tu encore...
Des récrées qui ne voulais pas finir
Et tout ces cours passé à dormir...

Et maintenant qu’on est grand...
Qu’on prévoit les lendemains...
Qu’on travaille pour rentrer le loyer
On se dit qu’on était tellement bien avant

18 ans, toutes mes dents
J’ai jamais vécu comme ça auparavant
Les soirées dans les bars...les veillées brulé trop tard
On s’est joué de nos âmes souvent
Te souviens-tu ti-cul

Et maintenant qu’on est grand...
Qu’on prévoit les lendemains...
Qu’on travaille pour rentrer le loyer
On se dit qu’on était tellement bien avant

Mais dorénavant je profite de l’avant...
Pour mieux profiter du présent...
Track Name: She
She’s everything you dreamed of…
She’s all yours twisted fantasy…
She ain’t goinna talk about tomorrow
Just take this hand and follow

Behind her blue eyes
Hiding a sic mind
In her black heart
You’re nothing at all!

She the queen of my disease
She’s a dream turning real
She’ll be anything you want, anything you need
She’ll do whatever you want, she’s so…

Behind her blue eyes
Hiding a sic mind
In her black heart
You’re nothing at all!
Track Name: The City
Good morning darling, I know that your world has hardly woken…
But my heart has to speak to you
I don’t wanna bother with my mood….
I don’t wanna see you leave in the rear-view mirror
Am I just paranoid?
Is it this city and these lights?
The infinity of this night?

And these hard nights …
Are making me shake, are making me fake
And I’m wondering how sad they’ll be alone

Still burning cigarettes….
A last burning breath
Over the world… of the fourth raised
I’m simply watching the weather change
But my mind still pretty much the same
Am I just paranoid?
Is it this city and these lies?
The infinity of this life?

And these nightmares…
Are making me shake, are making fake
And I’m wondering if I’ll be alive in the morning…